Question : Comment automatiser la sauvegarde des données d’une fichothèque, sans même passer par le logiciel BDF ?

Niveau : Administration système

Réponse :

Les données d’ne fichothèque sont enregistrées sous la forme d’un très grand nombre de fichiers XML (par exemple, le croisement entre une fiche et un mot-clé donnés est enregistré dans un fichier spécifique). Ce choix fondamental dans la conception du logiciel a justement été motivé par la possibilité offerte de manipuler et d’enregistrer les données en dehors du logiciel en question avec les outils classiques du système d’exploitation (Le logiciel Dokuwi a fait un choix identique en enregistrant les pages dans des fichiers textes « plats » afin que les informations contenues dedans soient accessibles dans toutes les conditions).

L’avantage d’un tel choix, c’est que l’administrateur système n’a besoin que de connaitre le chemin d’enregistrement des données pour utiliser les utilitaires qui lui convient, par exemple rsync sous GNU-Linux. Comme les données sont enregistrées dans de nombreux fichiers différents, la mise en place d’une sauvegarde incrémentale (avec rsnapshot, rdiff-backup par exemple) est tout à fait pertinente car la plupart des fichiers ne sont pas modifiés plus d’une dizaine de fois après leur création. On peut même envisager mettre en place un suivi de version sur ces fichiers.

Questions voisines